COMMUNIQUE DE PRESSE N° 1/2000

Le site de naufrage de l’atoll d’Amanu a été retrouvé par une équipe du GRAN

La campagne de prospection archéologique effectuée sur l'atoll de Amanu (archipel des Tuamotu – Polynésie française) vient de se terminer. Elle avait pour but de retrouver un site de naufrage visité dans le passé à plusieurs reprises et sur lequel ont été prélevés plusieurs canons et des pierres de lest (ou des boulets de pierre).

Deux hypothèses sont en présence concernant l’origine de ce site :

- La première, que les canons trouvés sur le site dateraient du début du XVIème siècle et pourraient alors provenir du San Lemnes, un navire de la flotte espagnole commandée par Garcia Jofre Loaisa, perdu dans le Pacifique en 1526 ;

- La seconde à défaut, que les canons seraient plus tardifs et proviendraient d'un autre naufrage qui resterait à déterminer.

La question est évidemment d'importance, puisque si la première hypothèse était vérifiée cela nous mettrait en présence des vestiges de l'exploration européenne la plus ancienne de cette partie du Pacifique.

Le but de cette opération était de tenter de retrouver des vestiges qui permettraient éventuellement d'établir une datation et une origine de l'épave. Les objectifs fixés étaient donc :

Cette mission a été autorisée par l'arrêté n° 566 CM du 23 avril 1998 pris en conseil des ministres et confirmée par Madame la Ministre de Culture en date du 26 janvier 2000.

La mission Amanu organisée par le Groupe de recherche en archéologie navale (GRAN) s'est déroulée du 28 février au 6 mars 2000, sous la direction de Robert Veccella et d'Alexis Nguyen-Thé membres du GRAN assistés du Capitaine de Vaisseau (h) Claude Maureau pour le Cercle d'étude sur l'île de Pâques et de la Polynésie (CEIPP)

Le support de l’opération était assuré par la vedette de la Direction régionale des Douanes "Arafenua" dont l'équipage et en particulier les plongeurs de bord ont participé activement aux opérations de prospections.

Une équipe vidéo de RFO a participé au déplacement, elle était composée de Erik Monod, Journaliste ; Patrick Tsing Tsing, cameraman et Désiré Foug Sung, preneur de son.

Le financement de cette opération a été assuré en grande partie par une subvention du Haut-commissariat en Polynésie française. La commune de Hao et la commune associée de Amanu ont apporté sur place leur concour technique et humain. Grâce aux indications des habitants de Amanu et leur participation, le site de recherche a été rapidement relocalisé. Le club de plongée de Hao a apporté sa contribution en assurant le gonflage des bouteilles de plongée.

Les objectifs fixés à l’opération ont été atteints :

Cette opération entre dans le cadre du programme général d’inventaire du patrimoine sous-marin de Polynésie française réalisé par le GRAN pour le compte du gouvernement de la Polynésie française et d’une étude menée par le CEIPP visant en particulier à améliorer les connaissances sur l'armement des navires anciens.

Contacts :

Robert Veccella, Groupe de recherche en archéologie navale, antenne de Polynésie

Tél./Fax/Rép. : 00 689 53 10 85 ; Email : veccella@tahitinui.net

Claude Maureau, Cercle d'Etudes sur l'île de Pâques et la Polynésie :

Téléphone : 00 33 (0)1 43 54 00 25 ; Email : cmaureau@club-internet.fr

Max Guérout, Groupe de recherche en archéologie navale, Paris :

Tél. : 00 33 (0)1 43 43 38 95, Fax : 00 33 (0)1 43 43 32 75, Email : granmax@aol.com