1 – Opérations de conservation du mobilier archéologique de la Lomellina en coopération avec le Musée National des Arts et Traditions Populaires (MNATP)

Ce programme avait un préalable administratif relativement lourd, puisqu’il fallait, avant d’entreprendre les actions envisagées, que le mobilier archéologique provenant de la Lomellina, mis en dépôt au Musée de Villefranche-sur-Mer, fasse l’objet d’une dévolution au Musée National des Arts et Traditions Populaires. Les étapes de ce processus administratif comportaient :

L’accord de la municipalité de Villefranche pour cette opération.
Cet accord confirmé par une lettre du Maire, M. Grosgogeat, a été entériné au cours d’une réunion tenue au siège du Directeur Régional des Affaires Culturelles de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur (DRAC PACA) à Aix en Provence le 10 mai 1999.

L’établissement d’un dossier de présentation du mobilier archéologique par le GRAN.
Ce dossier a été réalisé par le GRAN et transmis au MNATP.

La constitution du dossier de demande d’acceptation par le Musée.

La réunion d’une commission d’acceptation sous l’autorité de la Direction des Musées de France.
Cette commission s’est réunie et a donné son accord à la dévolution.

Un arrêté de dévolution.
L’arrêté de dévolution n°1 du 17 février 2000 a été signé par le Directeur des Musées de France.

Cette étape administrative franchie et après une réunion à Villefranche sur mer des parties intéressées : Mme M.D. Parchas (MNATP), Max Guérout (GRAN), Régis Ramière (Laboratoire ARC Nucleart), le 7 octobre 1999, plusieurs opérations de conservation, ayant donné lieu à des devis acceptés, ont été entreprises :

Finition du cabestan déjà traité dans les années antérieures.
Traitement de conservation de la partie supérieure du sep de drisse.
Traitement de conservation des vestiges de deux sabords.
Traitement de conservation d’un ensemble formé par diverses pièces de gréement, d’une varlope, de roues et d’essieux d’affût.
Pour mémoire, deux poulies ont été traitées par le laboratoire Archéolyse International.du Cannet.

Le mobilier archéologique correspondant enlevé de Villefranche le 29 mars 2000 par ARC Antique est en cours de traitement.
Parallèlement, l’établissement d’un inventaire définitif avant transfert effectif du mobilier archéologique au MNATP a été commencé, il a été confié à une archéologue : Mme Michelle Hamblin, il sera terminé avant la fin de l’été.

2 – Réalisation d’une exposition itinérante en coopération avec la ville de Gênes

Cette exposition a donné lieu à la signature le 22 décembre 1999 d’un accord entre le GRAN et la ville de Gênes.

Cette exposition réalisée autour d’une centaine d’objets provenant de l’épave de la Lomellina, comporte une série de 9 panneaux, une maquette au 1/50 de la Lomellina, trois ordinateurs permettant de consulter un CD rom conçu pour l’occasion, la projection d’un film consacré à la fouille de l’épave de la Lomellina, réalisé par Christian Petron (doublé en italien). L’inauguration a eu lieu le 20 avril 2000 au Padiglione del Mare e della Navigazione à Gênes et doit durer jusqu’au 15 juin.
Les panneaux trilingues (français, anglais, italien) de 1 x 1 m ont été réalisés par la société Sofilog. (ils sont visibles sur le site Internet du GRAN)
Les objets provenant du Musée de Villefranche sur mer et du laboratoire ARC Antique de Grenoble ont été emballés et acheminés à Gênes. L’exportation temporaire de ces objets, était elle aussi liée à l’aboutissement de la dévolution des objets au MNATP. L’autorisation d’exportation a été obtenue le 24 mars 2000. Le transport a nécessité un transporteur agréé (la société Gondrand) et l’assurance du matériel auprès du GAN.

La maquette a été réalisée par Roberto Greco, président de la CANAV (Industrial ship models) une société Génoise.

L’exposition est accompagnée d’un catalogue bilingue (français, italien) comportant une partie écrite rédigée par Pierangelo Campodonico et Max Guérout et un CD rom, conçu par Salvatore Giannino et réalisé par la société Dati & Strategie ; l’ensemble catalogue CD rom est édité par la société Tormena.

L’exposition a ensuite été présentée à Villefranche-sur-Mer du 7 juillet 2000 à la fin août.

Outre l’exposition de Gênes, une exposition constituée de 9 panneaux, consacrée à la recherche de la Cordelière, réalisée en coopération avec la ville de Plougonvelin est présentée à Plougonvelin. Cette exposition sera complétée pendant l’été par une réplique de la série des 9 panneaux présentés à Gênes. Les panneaux des deux expositions utilisant la même graphie et la même présentation d’ensemble peuvent être facilement réunies en une seule. Les répliques des panneaux de l’exposition de Gênes seront présentés dans le stand du GRAN, au cours de la manifestation Brest 2000 en juillet 2000, ces panneaux circulerons pendant l’hiver, soit dans les écoles soit dans les municipalités qui en feront la demande et seront présentés en été au Fort de Bertheaume à Plougonvelin.

3 – Publication d’un ouvrage historique en coopération avec le Laboratoire d’histoire et d’archéologie maritime à l’époque moderne (LHAMEM)

Cet ouvrage rédigé par Bernard Liou et Max Guérout, concerne la publication par les Presse Universitaires de Paris-Sorbonne (PUPS), des manuscrits dits de la Grande Maîtresse (nef ayant appartenu à François Ier), de leur transcription et d’un appareil critique comportant : commentaires, lexique, annexe biographique, bibliographie représentant de 290 pages. Le livre  : La Grande Maîtresse, nef de François Ier –Recherches et documents d’archive, va paraître courant décembre 2000.

4 – Poursuite de la recherche des épaves de la Cordelière et du Regent (coulés en 1512) au large de Brest en coopération avec le Conseil Régional de Bretagne

Au cours de l’été 1999 une troisième campagne de recherche a été réalisée. Un compte rendu de campagne a été rédigé. Le prêt par la société Coastal Oceanographics du logiciel de recueil et de traitement des données étant arrivé à échéance, un nouveau logiciel a été acheté pour préparer la campagne 2000.

5 – Création d’un site Internet

Sur le site Internet du GRAN : archeonavale.org, une rubrique consacrée aux navires du XVIème siècle a été ouverte, elle comporte les textes de base du projet Raphaël et les panneaux trilingues de l’exposition itinérante réalisés par la Société Sofilog. Un matériel informatique spécifique a été acheté pour l’occasion.

6 – Sensibilisation des scolaires

Un premier partenariat entre le GRAN, l’Association des amis du Langoz et le Collège Stanislas de St-Renan a été signé en 1999. S’appuyant sur les recherches historiques et archéologiques du GRAN, les élèves d’une classe de 5ème on conçu et réalisé une exposition consacrée à Hervé de Portsmoguer. Cette exposition a été présentée en trois occasions :

Journées portes ouvertes au Collège St-Stanislas de St-Renan présentation sur Internet.
Marché de S-Renan, présentation sur Internet.
Fête nationale de l’Internet 1999 à Morlaix : présentation sur Internet.

Cette exposition se trouve au fort de Bertheaume et participera à la manifestation de Brest 2000.
Un second partenariat avec les écoles catholiques de Guingamp a donné lieu :

Participation à la fête nationale de l’Internet 2000 à Boubriac avec une animation avec le Musée de la Marine de Paris et présentation de cette manifestation sur Internet.

Ce partenariat va se prolonger par l’introduction au cours de l’année scolaire 2000/2001, par l’ouverture d’un volet consacré aux Grands navires de la Renaissance sur le site Internet des Ecoles catholiques du secteur de Guingamp, et l’utilisation du CD rom « Grands Navires de la Renaissance » dans les programmes pédagogiques.

Au cours de l’année 2000, grâce au partenariat de France-Telecom et de l’Association pour l’animation scientifique du Trégor (APAST), ces actions vont se prolonger par une participation aux manifestations de Brest 2000, et la réalisation d’une visio-conférence via satellite avec le thonier "Fleur de Lampaul", école en bateau, qui sera alors en escale à Bali.

Le CD-Rom bilingue (français-italien) est en cours de diffusion auprès des écoles italiennes et anglaises.