Voir les dessins des élèves de Semoy

"Actu" du forum

  • Vous trouverez en pièce jointe la réponse que M. B. David, Président du Muséum .national d'histoire naturelle, nous a adressée en réponse à notre lettre du 21 février 2019. Nous sommes très heureux de cette mise au...
  • Par max
    Posté le 05 Mar 2019
    Présentée par Stéphanie Gallet, RCF a diffusé lundi 4 mars l'interview : Max Guérout et l'exposition "Tromelin, l'île des esclaves oubliés" MG
  • Par max
    Posté le 25 Fév 2019
    Béziers, le 21 février 2019 M. Bruno David Président du muséum national d’histoire naturelle 57 Rue Cuvier, 75005 Paris Monsieur le Président, votre...
  • L'Advisory Council of Underwater Archaeology (ACUA) vient de publier un article faisant le bilan des recherches effectuées en baie de Saint-Pierre (Martinique) : Guibert Guérout Serra 2018 : GUIBERT (Jean-Sébastien), GUEROUT (Max), SERRA...
  • Le 15 novembre 2018, Joë est intervenu devant une classe de première du Lycée Alexis de Tocqueville à Cherbourg, pour parler de l'histoire des "esclaves oubliés" et des missions archéologiques effectuées à Tromelin . Parmi une vingtaine de...
  • Le Musée du Louvre présente du 26 septembre 2018 au 1er juillet 2019, une exposition intitulée : L'archéologie en bulles. Cette exposition présente deux des planches de la BD que Sylvain Savoia a consacré à la fouille de Tromelin (Chapitre :...

Le carnet de la mission 2013 [ordre chronologique inversé]


3 octobre 2013
La mer a grossi aujourd'huiLa boucle de chaussure



L’avion est annoncé pour demain 9 h 00, l’arrivée de la relève, d’une équipe des TAAF, venue embarquer des déchets, et l’équipage de l’avion fait que nous serons demain 35 à table !

Le départ pour la Réunion est prévu vers 15 h 00.  Le mobilier archéologique est contenu dans quatre grandes caisses pesant au total 220 kg.

Las, les déchets sont semble-t-il plus importants que le mobilier archéologique et nous devrons nous débrouiller tous seuls pour transporter notre matériel. Finalement, la  Direction des Affaires culturelles de l’Océan Indien semble devoir venir à notre secours en nous louant un utilitaire. L’arrivée va sans doute être un peu agitée.

Le temps aujourd’hui est mauvais : vent fort et averses se succèdent et derrière nos ordinateurs nous regardons par la fenêtre arriver les grains.

A la fin du déjeuner, Joë amène en grande pompe un paquet et me demande de l’ouvrir. Après plusieurs couches d’emballage et de scotch, surprise, je trouve une boucle de chaussure identique à celle que nous avions trouvé en 2006. En rodant sur le site, il l’a découverte au milieu du sédiment remanié par le remblayage. Elle va donc recevoir le dernier numéro d’inventaire de la mission 2013, le n°1564 pour être précis et regagner les caisses déjà presque fermées.

La préparation de la conférence de presse nous donne l’occasion de faire une première synthèse des résultats acquis et d’arriver au constat qu’un énorme travail a été accompli par toute l’équipe. Ce travail va encore être amplifié par les études qui vont être entreprises par des chercheurs dans divers domaines. Nous restons cependant, il faut l’avouer, très déçus de ne pas avoir localisé les sépultures malgré un grand nombre de sondages effectués.

Pour finir, au moment d’embarquer, et après quarante-cinq jours de vie en commun, je tiens à faire spécialement un salut amical aux deux météos Patrick et Jean-Michel pour leur simplicité, leur humanité enjouée et ….leur philosophie.

Max Guérout