Voir les dessins des élèves de Semoy

"Actu" du forum

  • Vous trouverez en pièce jointe la réponse que M. B. David, Président du Muséum .national d'histoire naturelle, nous a adressée en réponse à notre lettre du 21 février 2019. Nous sommes très heureux de cette mise au...
  • Par max
    Posté le 05 Mar 2019
    Présentée par Stéphanie Gallet, RCF a diffusé lundi 4 mars l'interview : Max Guérout et l'exposition "Tromelin, l'île des esclaves oubliés" MG
  • Par max
    Posté le 25 Fév 2019
    Béziers, le 21 février 2019 M. Bruno David Président du muséum national d’histoire naturelle 57 Rue Cuvier, 75005 Paris Monsieur le Président, votre...
  • L'Advisory Council of Underwater Archaeology (ACUA) vient de publier un article faisant le bilan des recherches effectuées en baie de Saint-Pierre (Martinique) : Guibert Guérout Serra 2018 : GUIBERT (Jean-Sébastien), GUEROUT (Max), SERRA...
  • Le 15 novembre 2018, Joë est intervenu devant une classe de première du Lycée Alexis de Tocqueville à Cherbourg, pour parler de l'histoire des "esclaves oubliés" et des missions archéologiques effectuées à Tromelin . Parmi une vingtaine de...
  • Le Musée du Louvre présente du 26 septembre 2018 au 1er juillet 2019, une exposition intitulée : L'archéologie en bulles. Cette exposition présente deux des planches de la BD que Sylvain Savoia a consacré à la fouille de Tromelin (Chapitre :...

Le carnet de la mission 2013 [ordre chronologique inversé]


25 septembre 2013
Un des canons de l'Utile devant la station météoLa pierre taillée trouvée au tamisage


Le journal d’hier était à peine envoyé à Sébastien Eon, que la première réponse concernant la pièce de monnaie nous parvenait de la Réunion. C’est Edouard Jacquot, archéologue de la DAC/OI, qui a été le premier à réagir.  Ce matin, Sébastien Berthaut Clarac a apporté depuis Nîmes, où il habite, quelques précisions.

La pièce en question est une pièce portugaise de 10 reis datée de 1720 ou 1721.

Au droit, on peut lire au centre J V pour Joao V, roi du Portugal de1706 à 1750, surmonté d’une couronne royale. Sur le pourtour on lit D.G.PORT.ET.ALG.REX abréviation de DEO GRATIA PORTUGAL.ET.ALGARVE.REX ou Par la grâce de Dieu, Roi du Portugal et de l’Algarve.

Au revers, au centre X pour dix Reis. Sur le pourtour 172?.VTILITATI .PVBLICÆ  pour Utilité publique.

Il semble que les pièces figurant sur Internet soient souvent percées d’un trou.

Pour ce qui concerne la notre, les deux trous indiquent plus un bracelet qu’un pendentif. Reste maintenant à savoir ou à imaginer par quel chemin et quel hasard cette pièce est parvenue à cet endroit.

Nous avons la liste complète des membres de l’équipage de l’Utile dont plusieurs espagnols : Joseph Goldoner de Bilbao, Carlos Guadaloria et Pedro de Marquina de Lequeito, ce dernier sera d’ailleurs noyé au cours du naufrage.

Ce sont peut-être aussi les marins du corsaire malouin, l’Audacieux qui se trouvait retenu à Lisbonne, et qui furent recruté pour compléter l’équipage de l’Utile, qui ont eu l’occasion, pendant leur séjour au Portugal, de se procurer cette pièce comme souvenir ?

Aujourd’hui encore, il a fallu poursuivre l’inventaire du mobilier archéologique car le rendement des fouilles est bien supérieur à celui des campagnes précédentes. Le nombre de numéros d’inventaire utilisé cette année est presque égal à celui des trois autres missions réunies.

La fouille s’est poursuivie dans l’amoncellemnt de cendres dans lequel a été trouvée hier la pièce portugaise.

Nouvelle surprise : en tamisant le sédiment fouillé par Bako, voici qu’est apparue une pierre taillée. La nouvelle a tout de suite agité notre équipe : que vient donc faire là cette pierre, de quoi s’agit-il exactement ?

Aucun spécialiste ne se trouvant parmi nous, il faudra attendre un peu pour connaître la solution.

Max Guérout