Voir les dessins des élèves de Semoy

"Actu" du forum

  • L’exposition « Tromelin, l’île des esclaves oubliés » (18 panneaux), coproduite par le Château des ducs de Bretagne – Musée d’Histoire de Nantes, l’Inrap et le GRAN, sera visible à Sainte-Geneviève-des-Bois (Essonne) dans le cadre...
  • Par max
    Posté le 21 Sep 2022
    Le plan d'ensemble de l'Alabama qui figure dans le livre publié par CNRS Editions, intitulé :"Le CSS Alabama, l'épopée engloutie du croiseur confédéré" est difficile à lire. Le plan ci-joint permet d'en lire les détails, il suffit de double...
  • Programme du colloque Méditerranée, une histoire sous les eaux Contribution de l’archéologie sous-marine à l’histoire de la Méditerranée Le thème général du colloque sera développé autour d’une dizaine d’épaves...
  • Par max
    Posté le 24 Aoû 2022
    Le journal le Monde du 23 août 2022 vient de publier un article de Marie-Béatrice Baudet consacré au combat du CSS Alabama et de l'USS Kearsarge au large de Cherbourg le 19 juin 1864. Elle évoque également la prochaine parution (le 30...
  • Par max
    Posté le 12 Juil 2022
    Une exposition consacrée à la fouille archéologique de l'épave du Magenta a été inaugurée le 1er juillet au Fort de Balaguier à La Seyne-sur-mer. Le site Internet de la vile de La Seyne-sur-mer rend compte de l'évènement :Exposition...
  • Nous venons de recevoir le Dossier d'Archéologie Polynésienne n°6 concernant les recherches archéologiques menées en Polynésie française entre 2005 er 2015. Il contient à la page 215, la publication du travail effectué par Robert...


Le carnet de la mission 2013 [ordre chronologique inversé]


11 septembre 2013
Thomas lit les couches de sédimentLe nouveau secteur de fouilleLe récipient usé


Nous sommes parvenus aujourd’hui à mi-parcours de la mission, le temps a passé comme l’éclair !

Toute l’équipe est en forme même si la fatigue commence à se fait sentir. Il suffit de contempler le site et d’évaluer le nombre de mètres cube de sable déplacé pour que les reins s’en souviennent. Fort heureusement, le temps est clément et la température, sauf au plus fort de l’après-midi, est plutôt agréable.

Les sondages du Nord, quatre au total, n’ont rien donné de très clair en raison de la présence de déchets enfouis, pour trois d’entre eux, à diverses époques. Dans le quatrième, une mince couche de sédiment correspondant à l’occupation des naufragés a été trouvée.

Depuis hier après-midi, un nouveau secteur de fouille est ouvert au Nord-Est du site principal (voir la zone 3 du plan), nous espérions y trouver, en suivant le mur extérieur déjà aperçu en 2010, une réponse à nos interrogations concernant la partie bouleversée par les travaux d’installation de la station, mais là aussi la solution n’apparaît pas en évidence.

Dans ce secteur, de nombreux fragments de cuivre ont été trouvés, l’un d’eux est particulièrement édifiant quant à la capacité des malgaches à travailler ce métal. Il s’agit de toute évidence du bord supérieur d’un récipient sans doute trop usé pour encore servir.

La courbure indique un diamètre d’environ 30 cm. Il consiste en trois pièces de cuivre rivées les unes aux autres. Le procédé utilisé est maintenant bien connu, il consiste à pratiquer des trous en utilisant un clou comme poinçon, à fabriquer des rivets en roulant de petites languettes de métal puis, après leur mise en place dans les trous, à mater les rivets en les martelant.

L’histoire de ce fragment ne s’arrête cependant pas là puisqu’on observe qu’il a été à nouveau découpé à angle droit, sans doute pour fabriquer une nouvelle pièce.

Les groupes électrogènes n’ont pas donné d’inquiétude aujourd’hui, le démarrage a eu lieu sans problème. Côté nourriture : les biscottes ont fait aujourd’hui leur apparition.

Max Guérout