Voir les dessins des élèves de Semoy

"Actu" du forum

  • L'exposition légère itinérante "Les esclaves oubliés de Tromelin" est installée depuis le 27 septembre 2021 dans la bibliothèque du lycée Emile Zola d'Aix-en-Provence. Elle y demeurera jusqu'au 17 janvier 2022. Le journal du centre de...
  • Par max
    Posté le 31 Mai 2021
    Le Musée de l'Ephèbe vient de publier le programme des animations accompagnant la présentation de l'exposition "Tromelin, les esclaves oubliés".: EXPOSITION « TROMELIN, L’ÎLE AUX ESCLAVES OUBLIÉS » JUIN – SEPTEMBRE 2021 ÉVÉNEMENTS...
  • Une nouvelle version de l'étude de l'artillerie de la Lomellina est publiée sur HAL. Elle présente l'étude d'une pièce d'artillerie dont le traitement de conservation au laboratoire ARC'Antique de Nantes vient de se terminer et de plusieurs...
  • Publication : VECCELLA Robert, 2021, Expertise archéologique au lieu dit « le Rabot » et prospections terrestres dans les vallées adjacentes, dans Dossier d’archéologie Polynésienne n°6 – Bilan de la recherche archéologique en...
  • L'exposition "les esclaves oubliés de Tromelin", a été présentée à l'Université de Perpignan (UPVD) du 28 novembre 2020 au 3 mai 2021. A l'initiative de la Fondation UPVD, une vidéo de présentation a été réalisée. Lien : ...
  • Le journal du soir (19/20) du 3 mars 2021 de France 3 Languedoc Roussillon évoque les recherches du GRAN en baie d'Aigues Mortes (Programme Grau de Melgueil). Suivre le lien suivant, le sujet se trouve à la minute 14 France 3 M.G.

 

Le carnet de la mission 2013 [ordre chronologique inversé]

 


 

28 août 2013
La houle sur la plage du nordLes cocos placées à l'ombre pour préserver leur fraîcheurLe trou à ferrailles

 



Le vent accompagné de grains a soufflé en tempête toute la nuit.

Au matin, sur les plages, la mer est grosse. Les déferlantes sont un mélange étrange de couleurs délicates et de grande violence.

Comme à l’accoutumée, le travail reprend tôt sur le site principal. 
Le premier bâtiment mis au jour cette année a été entièrement vidé au moment de la construction de la station météo, il a même été creusé au-delà de la couche archéologique. Nous nous doutons bien que ce n’est pas par amour de l’archéologie qu’il a été ainsi fouillé, mais bien plus probablement pour y chercher le fameux trésor du pirate Labuse, qui fait courir tous les chasseurs de trésor de l’Océan Indien. 

Seules une demi-douzaine de balles de fusil et une balle d’espingole y ont été trouvées, ayant sans doute échappé à l’œil des fouilleurs.

A la pose de 9h30, Philippe renoue avec ses habitudes de 2010 et apporte à chacun une noix de coco fraîchement coupée.

Simon, le chef de station est venu aussi nous donner un coup de main. Adepte de la musculation, il est très apprécié des fouilleurs qui doivent à longueur de journée transporter des seaux de sable hors de la zone fouillée.

A midi notre bulle s’entrouvre, lorsque Jean-Michel nous annonce les évènements de Syrie, mais nous ne savons pas trop ce qui se passe, sans doute allons nous essayer de regarder les informations ce soir.

Après une sieste réparatrice, la fouille reprend, les objets apparents sont positionnés et prélevés un à un. Dans un espace très restreint, une grande quantité d’objets métalliques, fer plats, broches et clous, sont entassés. Ils ont sans doute été récupérés sur l’épave de l’Utile ou après combustion du bois auquel ils étaient fixés.

Max Guérout