Voir les dessins des élèves de Semoy

"Actu" du forum

  • Merci pour l'infos, c'est très intéressant :)
  • Communiqué de presse GRAN Des navires du XIIème siècle devant la Grande Motte (Hérault) ? Le Groupe de recherche en archéologie navale (GRAN), vient de terminer au large de la Grande Motte sa troisième campagne de recherche...
  • Par max
    Posté le 15 Sep 2018
    Le compte-rendu de l'intervention effectuée par le GRAN avec le concours du chasseur de mines Verseau de la Marine nationale, sur l'épave du paquebot Polynésien torpillé par le 10 août 1918 par le sous-marin UC 22 devant le port de Marsaxlok...
  • La première édition de l'album étant épuisée, une seconde édition de l'album : "Esclaves et négriers" vient d'être éditée par les Éditions Fleurus dans la collection : Voir l'histoire. Cette nouvelle édition comporte à la page 59...
  • Par max
    Posté le 31 Juil 2018
    Elsa Saïsset, une jeune graveuse qui vit à Nantes vient de réaliser six eaux-fortes inspirées par l'histoire et les recherches effectuées dans le cadre du programme "Esclaves oubliés". L'une d'elles figure en page d’accueil de notre...
  • Par max
    Posté le 28 Mai 2018
    Le dimanche 27 mai 2018, un entretien de Max Guérout avec Vincent Charpentier a été diffusé sur France Culture dans le cadre de l'émission Carbone 14. Sous le titre plein d'humour de :"Phénicie aussi"; Max y évoque l'histoire du naufrage de...

 

Le carnet de la mission 2013 [ordre chronologique inversé]

 


 

28 août 2013
La houle sur la plage du nordLes cocos placées à l'ombre pour préserver leur fraîcheurLe trou à ferrailles

 



Le vent accompagné de grains a soufflé en tempête toute la nuit.

Au matin, sur les plages, la mer est grosse. Les déferlantes sont un mélange étrange de couleurs délicates et de grande violence.

Comme à l’accoutumée, le travail reprend tôt sur le site principal. 
Le premier bâtiment mis au jour cette année a été entièrement vidé au moment de la construction de la station météo, il a même été creusé au-delà de la couche archéologique. Nous nous doutons bien que ce n’est pas par amour de l’archéologie qu’il a été ainsi fouillé, mais bien plus probablement pour y chercher le fameux trésor du pirate Labuse, qui fait courir tous les chasseurs de trésor de l’Océan Indien. 

Seules une demi-douzaine de balles de fusil et une balle d’espingole y ont été trouvées, ayant sans doute échappé à l’œil des fouilleurs.

A la pose de 9h30, Philippe renoue avec ses habitudes de 2010 et apporte à chacun une noix de coco fraîchement coupée.

Simon, le chef de station est venu aussi nous donner un coup de main. Adepte de la musculation, il est très apprécié des fouilleurs qui doivent à longueur de journée transporter des seaux de sable hors de la zone fouillée.

A midi notre bulle s’entrouvre, lorsque Jean-Michel nous annonce les évènements de Syrie, mais nous ne savons pas trop ce qui se passe, sans doute allons nous essayer de regarder les informations ce soir.

Après une sieste réparatrice, la fouille reprend, les objets apparents sont positionnés et prélevés un à un. Dans un espace très restreint, une grande quantité d’objets métalliques, fer plats, broches et clous, sont entassés. Ils ont sans doute été récupérés sur l’épave de l’Utile ou après combustion du bois auquel ils étaient fixés.

Max Guérout