Voir les dessins des élèves de Semoy

"Actu" du forum

  • Le 15 novembre 2018, Joë est intervenu devant une classe de première du Lycée Alexis de Tocqueville à Cherbourg, pour parler de l'histoire des "esclaves oubliés" et des missions archéologiques effectuées à Tromelin . Parmi une vingtaine de...
  • Merci pour l'infos, c'est très intéressant :)
  • Communiqué de presse GRAN Des navires du XIIème siècle devant la Grande Motte (Hérault) ? Le Groupe de recherche en archéologie navale (GRAN), vient de terminer au large de la Grande Motte sa troisième campagne de recherche...
  • Par max
    Posté le 15 Sep 2018
    Le compte-rendu de l'intervention effectuée par le GRAN avec le concours du chasseur de mines Verseau de la Marine nationale, sur l'épave du paquebot Polynésien torpillé par le 10 août 1918 par le sous-marin UC 22 devant le port de Marsaxlok...
  • La première édition de l'album étant épuisée, une seconde édition de l'album : "Esclaves et négriers" vient d'être éditée par les Éditions Fleurus dans la collection : Voir l'histoire. Cette nouvelle édition comporte à la page 59...
  • Par max
    Posté le 31 Juil 2018
    Elsa Saïsset, une jeune graveuse qui vit à Nantes vient de réaliser six eaux-fortes inspirées par l'histoire et les recherches effectuées dans le cadre du programme "Esclaves oubliés". L'une d'elles figure en page d’accueil de notre...

Le carnet de la mission 2013 [ordre chronologique inversé]


image001.jpg       image002.jpg      image003.jpg      image004.jpg

Lancement de la 4ème campagne de fouilles archéologiques sur l'île de Tromelin

Le 20 août 2013 débutera, pour 45 jours, la quatrième mission archéologique sur l'îlot de Tromelin (Océan Indien), l'une des îles Éparses placées sous la juridiction du préfet administrateur supérieur des Terres Australes et Antarctiques Françaises (TAAF).

Parti de Bayonne le 17 novembre 1760, l'Utile, une flûte de la Compagnie française des Indes orientales, s'échoue le 31 juillet 1761 sur l'île de Sable (aujourd'hui Tromelin), un îlot désert de 1 km². Elle transporte des esclaves malgaches, achetés en fraude, et destinés à être vendus à l'île de France (l'actuelle île Maurice). L'équipage regagne Madagascar sur une embarcation de fortune, abandonnant quatre-vingt esclaves sur l'île avec trois mois de vivres et la promesse de venir les rechercher. Cette promesse ne fut pas tenue et ce n'est que le 29 novembre 1776, que l'enseigne de vaisseau de Tromelin, commandant la corvette La Dauphine, sauve les survivants : sept femmes et un bébé de huit mois.

Les trois premières missions (2006, 2008, 2010) ont permis d'étudier l'épave de l'Utile, de mettre en évidence l'ampleur des habitats construits par les naufragés, de mieux cerner leur organisation et leurs facultés d'adaptation à la condition de naufragé, dans un milieu aux ressources limitées, mais mises à profit avec ingéniosité.

L'objectif de cette nouvelle mission, co-dirigée par le Groupe de recherche en archéologie navale (GRAN) et l'Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap) est de poursuivre l'étude des conditions de survie matérielles, psychologiques et sociales des naufragés. Il s'agit de poursuivre la fouille des habitats érigés par les esclaves, la recherche de leurs sépultures, et l'étude des restes alimentaires, afin de déterminer avec précision les ressources dont ils disposaient. L'Université de Bordeaux 1 et le Museum national d'histoire naturelle participent à cette nouvelle opération.

Placée sous l'autorité du préfet des TAAF, en convention avec le ministère de la Culture et de la Communication, la mission a reçu le parrainage de l'UNESCO et du Comité pour la mémoire et l'histoire de l'esclavage, le soutien financier de la Direction des Affaires culturelles - océan Indien / préfet de La Réunion, du conseil régional de La Réunion, de la Fondation du Patrimoine, de la Commission de l'Océan Indien, et des autorités mauriciennes.

Elle bénéficiera en outre du soutien logistique du ministère de la Défense (commandement supérieur des Forces armées de la zone sud de l'océan Indien) et des TAAF.

Dans le cadre des accords de cogestion de l'île de Tromelin prévus entre les gouvernements français et mauricien, un chercheur mauricien a été invité à participer à cette mission. Une archéologue malgache participe également aux fouilles depuis 2010.

En avril 2013, M. Victorin Lurel, Ministre des outre-mers, a déposé sur le site archéologique une plaque commémorative.

L'opération de recherche archéologique menée à Tromelin et l'enquête historique qui l'entoure sont retracées par Max Guérout (GRAN) et Thomas Romon (Inrap) dans un ouvrage scientifique de référence, Tromelin. L'île aux esclaves oubliés, paru en 2010 aux éditions du CNRS.

Un documentaire de 52 minutes, Les esclaves oubliés de Tromelin, produit par MC4 a été réalisé par Emmanuel Roblin et Thierry Ragobert. Il est inséré dans le livre Esclaves et négriers publié par les éditions Fleurus Jeunesse.

Une bande dessinée réalisée par Sylvain Savoia d'après le travail de Max Guérout est à paraître en 2014 dans la collection Aire Libre aux éditions Dupuis.

Une exposition itinérante est en cours d'élaboration et devrait être inaugurée en 2015.

Comme durant les précédentes campagnes, le GRAN réalise sur son site Internet (www.archeonavale.org/tromelin) un journal quotidien, qui sera relayé par le site des TAAF ( www.taaf.fr ), permettant de suivre au jour le jour le travail de l'équipe et les progrès des recherches. L'île Tromelin sera enfin reliée à des établissements scolaires dont les élèves pourront dialoguer avec les chercheurs. 


Contact presse : 

Nelly Gravier, Service communication des TAAF
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - Tel : 02 62 96 78 57 – Gsm : 06 92 76 14 86

Sébastien Berthaut-Clarac, chargé de la communication du GRAN, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. – Gsm : 06 29 07 81 67

Mahaut Tyrrel, chargée de la communication de l'INRAP,
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.–Tel : 01 40 08 80 24

Edouard Jacquot, Direction des affaires culturelles de l'Océan Indien,
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. – Tel : 262 2 62 41 99 45 – Gsm :(06) 92 24 86 93

Un dossier de presse est disponible sur demande.