• Imprimer

Le journal de bord - Malte 2004 [ordre chronologique inversé]


Malte – 4 juin.

 
Nos trois stagiaires algériens attentifs.  

Un vent violent a soufflé toute la soirée d’hier…

Quand nous descendons la rue Stella Maris vers la mer, nous constatons que les nuages filent par dessus les toits et que le vent violent a déjà repris. 
Avec Godwin, l’ingénieur de la Malta Maritime Authority qui nous conduit, nous faisons un détour avant d’atteindre Marsaxlokk pour voir l’état de la mer. Un seul coup d’œil suffit à nous convaincre que nous ne pourrons pas naviguer en toute sécurité jusqu’à Gnejna Bay.

AdlaneDjamal et Souad, nos trois stagiaires algériens, embarquent quand même et nous prenons la décision de leur montrer la mise en œuvre du magnétomètre à abri du vent, à l’extérieur du port.

 
  Travail d'équipe pour remonter le magnetomètre.

Une petite zone est choisie et nous procédons à quelques lignes de prospection, à titre de démonstration, devant nos trois stagiaires attentifs.

Un avis de coup de vent, émis par radio vers 10 h 00, confirme le bien fondé de notre décision d’annuler le départ vers le Nord.

Après environ une heure de mise en œuvre du magnétomètre nous ramassons notre matériel et décidons d’installer un nouveau treuil équipé d’un moteur pour procéder à des essais.

Pour travailler tranquillement nous allons nous amarrer à quai dans le petit port de pêche de Marsaxlokk. Pendant que Hervé Blanchet installe son matériel, nous pouvons aller voir de près les bateaux traditionnels de Malte à la silhouette caractéristique

 
L'oeil des barques de pêche.  
 
  les bateaux de pêche de Marsaxlokk.

Un coup de téléphone nous apprend que nos plongeurs ont renoncé eux aussi à plonger, il est vrai que le vent de nord-ouest s’engouffre dans la petite baie de It-Torri il-Abjad et que dans ce cas la mer y est particulièrement violente.