Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur : Mot de passe : Se souvenir de moi
Section destinées aux échanges entre les élèves, l'encadrement scolaire et les membres de l'équipe présente sur Tromelin.

SUJET : Message des élèves du Bois Joly Potier, La Réunion

Message des élèves du Bois Joly Potier, La Réunion 09 Sep 2013 17:30 #7726

  • sebastien
  • Portrait de sebastien
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 79
Réponses apportées par Max Guérout.

Bonjour,
tout d'abord merci de vous intéresser au travail que nous menons sur l'île de Tromelin. Nous allons essayer de vous aider à rédiger votre dossier.
Premièrement nous allons mettre en ligne vos questions et vos réponses sur le site du GRAN www.archeonavale.org, vous trouverez d'ailleurs sur ce site beaucoup d'informations complémentaires puisque le journal quotidien des trois missions précédentes est en ligne.

A vos questions :

1 - Concernant les restes de faune, ils sont prélevés dans une couche de sédiment, mélange de sable et de cendres caractéristique du séjour des esclaves dans l'île, les restes de faunes consommées sont souvent fragmentés et portent des traces de débitage, parfois d'exposition au feu. Bien entendu, il se peut que certains de ces oiseaux soient morts de mort naturelle mais à cet endroit la probabilité est très faible.

2 - Avec certitude, il n'y a pas de source d'eau douce sur l'île, le puits creusé par les français a fourni une eau saumâtre mais buvable pendant les quinze ans de présence des esclaves sur l'île.

3 - Nous élargissons les sondages autour de l'habitat découvert, d'une part pour nous permettre d'évaluer l'espace occupé par les naufragés mais aussi dans l'espoir de découvrir les tombes signalées en 1851 par un officier de la Royal Navy. Cela représente un travail suffisant pour ne pas aller chercher ailleurs.

4 - Comprendre l'organisation sociale à partir d'indices uniquement matériels est difficile, cependant une connaissance aussi poussée que
possible de l'habitat, des séquences de sa construction, de ses modifications et de sa structure d'ensemble est un des premiers moyens
d'essayer de la comprendre. Nous cherchons actuellement un second ensemble décrit par le même officier anglais qui pourrait indiquer non pas une hiérarchie mais une répartition selon les origines ethniques. Pour l'instant cette recherche est restée négative.

Voici donc nos premières réponses.

Bien cordialement

Max Guérout

PS : le Livre que j'ai écrit avec Thomas Romon (l'archéologue de l'INRAP) aux éditions du CNRS : "Tromelin, l'île aux esclaves oubliés", vous
fournira des réponses à beaucoup de questions.
La ligne droite n'est pas forcément le trajet le plus direct
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

Message des élèves du Bois Joly Potier, La Réunion 09 Sep 2013 17:22 #7725

  • sebastien
  • Portrait de sebastien
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 79
Message avec réponse de Max aux élèves du lycée de Bois Joly Potier de l'île de la Réunion.

Bonjour,
Nous sommes les trois élèves du lycée BoisJoly Potier qui ont choisi comme thème de TPE (Travail Personnel Encadré) l'incroyable aventure que vousmenez sur l'île de Tromelin ! Nous tenons tout d'abord à vous remercier d'avoir accepté d'entretenir une correspondance avec nous : outre l'aide
que vous nous apportez pour notre travail, c'est une expérience très enrichissante que de s'entretenir (malgré la distance !) avec des scientifiques ! Nous vous écrivons donc afin de vous parler de notre travail et de vous poser nos premières questions.

Nous comptons présenter à notre jury un dossier basé sur vos recherches et se concentrant sur la vie qu'on mené les 88 esclaves de l'Utile. Nous projetons de cartographier l'espace de vie des naufragés, imaginer leur vie et présenter les résultats des fouilles.

Nous lisons chaque jour votre compte rendu sur le site des TAAF, et plusieurs questions nous taraudent déjà l'esprit :
comment pouvez-vous déterminer si les restes de faune sont le résultat d'une consommation par les naufragés, et non pas d'une mort naturelle ? Êtes vous sûrs qu'il n'existe pas de source d'eau douce sur l'île ?
Projetez-vous d'étendre vos fouilles sur d'autres parties de l'île (plus vers le sud par exemple) ?
Et comment imaginez vous l'organisation sociale des naufragés : pensez-vous qu'une hiérarchie s'est formée, que des groupes différents se soient formés? Cette dernière hypothèse pourrait laisser penser que d'autres sites de l'île aient pu être aménagés ! Je suis sûr que vous pourrez satisfaire notre curiosité !

Nous attendons vos réponses avec impatience, et vous souhaitons des résultats fructueux pour vos fouilles !
Cordialement,
Lauret Mélissa, Danez Antoine, Metzger Valentin
La ligne droite n'est pas forcément le trajet le plus direct
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.