Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur : Mot de passe : Se souvenir de moi

SUJET : Dictionnaire amoureux du Louvre

Dictionnaire amoureux du Louvre 06 Jui 2008 07:38 #658

  • max
  • Portrait de max
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 450
Dans le Dictionnaire amoureux du Louvre, écrit par Pierre Rosenberg, ancien directeur du Louvre publié en 2007 aux éditions Plon, on trouve à la lettre S, l'article suivant :
"Sabine
Antiquités grecques, étrusques et romaines
Vers 126 - 127 après Jésus-Christ
Carthage
Marbre de Thassos
H. 1,85
M.N.E. 1014 (Ma.1756 bis pour le visage), M.N.B. 957 (Ma. 1683 pour le corps et Ma. 1756 pour la coiffure)
Denon , rez-de-chaussée, salle 25

Une amusante aventure : le 6 décembre 1874, Evariste Pricot de Sainte-Marie découvrit, au cours des fouilles du Sérapeum de Carthage (dans l'actuelle Tunisie), une grande statue de marbre de Thasos. Elle fut rapidement reconnue comme une représentation de Sabine, l'épouse de l'empereur Hadrien (de 117 à 138 après J.C.).
Embarquée à bord du Magenta la statue coula avec le navire qui avait pris feu en rade de Toulon dans la nuit du 31 octobre au 1er novembre 1875. Elle fut repêchée, restaurée et donnée au Louvre par l'Institut. Mais elle avait perdu sa tête.
En 1995, une équipe se remit à la recherche de l'épave et le 5 mai un plongeur du Groupe de recherche en archéologie navale découvrit la tête disparue. Cependant son beau visage grave n'avait plus sa couleur d'origine, devenu, sous l'effet de la poudre de l'explosion du navire, noir.
La tête de Sabine restaurée mais d'une curieuse teinte grise a été remise en place. Comme le notait Alain Pasquier, l'ancien patron du département des A.G.E.R., dans l'allocution prononcée à l'institut le 18 décembre 1995 : "La langue française est pleine de ressources qui nous fait dire couramment : perdre la tête, retrouver la tête, garder toute sa tête"

On pourrait ajouter au discours d'Alain Pasquier l'expression : "Ne pas avoir toute sa tête à soi" car en réalité, ce que ne précise pas Pierre Rosenberg, c'est que la couleur noire de la tête posa problème au Musée, car le corps récupéré en 1875, et aussi le diadème étaient d'une blancheur immaculée. Si bien que la statue de fut pas remontée avec sa véritable tête, mais avec un moulage blanc. La tête noircie par l'incendie est présentée à côté.
Quant au plongeur du GRAN qui trouva la tête, s'est bien entendu Guy Martin, le responsable de notre antenne toulonnaise.
M. G.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.