Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur : Mot de passe : Se souvenir de moi

SUJET : Deux canons Toscans du XVIIe siècle.

Deux canons Toscans du XVIIe siècle. 17 Fév 2011 02:30 #1961

  • max
  • Portrait de max
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 450
Nous recevons de Gianni Ridella le message suivant :
"ti allego le foto di un Falcone navale fuso da suo padre Cosimo nel 1620, che si trova nel Museo del Bargello a Firenze: nota che il bottone di culatta a forma di giglio è già presente in questo pezzo."
"Je t'envoie les photos d'un faucon naval fondu par son père Cosimo en 1620, qui se trouve au musée du Bargello à Florence : note que le bouton de culasse, en forme de fleur de Lys est déjà présent sur cette pièce."

Faucon fondu par Cosimo Cenni.

Vue du bouton de culasse en forme de fleur de lys (emblême de Florence)
G. Ridella
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

Deux canons Toscans du XVIIe siècle. 08 Fév 2011 13:29 #1908

  • max
  • Portrait de max
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 450
Deux documents d'origines et d'époques différentes se côtoient depuis assez longtemps dans mes archives, ils concernent des canons de bronze du Grand Duché de Toscane datés du XVIIe siècle. En les relisant il y a peu, je me suis rendu compte qu'ils sortaient de l'atelier du même maître fondeur.
1 - Le premier canon a été découvert en 1902, dans une carrière de sable près du Bardo (Tunisie) par une corvée du 4ème rédiment de chasseurs d'Afrique à environ 80 cm de profondeur. On a supposé que cette pièce provenait de l'explosion le 11 janvier 1888 du Fort des Andalous situé à moins de 200m du lieu de la découverte.

Vue d'ensemble de la pièce.
La longueur hors-tout de la pièce est de 2,8 m, le diamètre de l'âme mesure 11cm. La bouche formée d'une série de moulure mesure 24 cm de diamètre, la volée mesure 1 m et le premier renfort 1,25 m.
Les tourillons ont 9 cm de diamètre.
La plate bande de culasse encadrée de deux moulures, est longue de 15 cm avec un diamètre de 34 cm; elle porte une lumière entourée d'un décor folié.
Le bouton est formé de deux crocs latéraux agrémentés d'un décor d'écailles imbriquées.
Le premier renfort porte, en allant de l'avant vers l'arrière de la pièce :
Un médaillon portant les armoiries de la famille de Médicis.
Un cartouche supporté par une croix gammée à 8 branches portant l'inscription latine :
COS III HETR
VI MAG DVCE
MDCLXXVI
Qui signifie : Cosme III Médicis, VIème Grand-Duc de Toscane - 1676
La croix gammée est l'insigne de l'Ordre de Saint-Etienne dont le Duc de Toscane est le Grand Maître.
La plate bande porte à droite de la lumière l'inscription suivante :
OPUS IONIS MARIAE
CENNII FLORENTINi
Soit : Fait par Giovanni Maria Cenni de Florence.
Deux signes cursifs : HA 480 ont été incisés par la suite.
Ces informations sont tirées d'un texte daté de 1914 rédigé par H. Renault, dans la Revue Tunisienne, sous le titre A propos d'une pièce d'artillerie en bronze, déposée au quartier Forgemol, à Tunis. J'ignore où se trouve à présent cette pièce d'artillerie.

2 - Le second canon a été trouvé le 18 juillet 1972, en mer, au large de Cascais à l'embouchure du Tage (Portugal)en même temps qu'un second canon Toscan.

Vue générale.
La longueur hors-tout est de 2,3 m, pour un diamètre de l'âme d'environ 65 mm (il n'est pas indiqué dans le texte)
Cette piède ressemble beaucoup à la précédente, si on excepte la présence sur le premier renfort de deux anses représentant un personnage féminin arqué face vers l'extérieur, et un décor simplifié autour de la lumière.

Vue du premier renfort
Outre les armes des Médicis le premier renfort un cartouche identique à la pièce de Tunis avec l'inscription latine :
FER - II - HETR -
V - MAG - DVCE -
MDCXXXXVII
Soit : Ferdinand II Vème Grand-Duc de Toscane - 1647

L'indication du fondeur figure également sur la plate-bande de culasse :
OP' IOnis - MARIAE
CENNII - FLORENTINni
Nous savons que Giovanni Maria Cenni, fils de Cosimo Cenni fut comme son père fondeur à Florence à partir de 1644. Il semble donc avoir encore été en fonction en 1676. Deux canons fondus par lui se trouveraient au Musée de Turin (72-p80 et 80-p75) et un autre à Venise.
Référence : M.C. Mendes ATANAZIO, Canhoes de Bronze no Museu do Mar em Cascais, Fundidos em Florença, in Arquivo de Cascais, n°3 - 1981-82.
M.G.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.