L'émotion est grandissante

There are no translations available.

- L'émotion est grandissante -

  Coucher de soleil, plage ouest
  Crédit photo : Max Guérout
Une bonne nouvelle n’arrive jamais seule… Après s’être levé comme à l’accoutumée, le vent molli en fin de matinée et nous laisse l’espoir de pouvoir terminer les dernières mesures sur l’épave et d’aller demain filmer l’ancre du nord ouest.

Les plongeurs se réjouissent à l’idée de laisser un instant la pelle.

Sur le site de l’habitat des malgaches de l’Utile, les découvertes se succèdent. Le décapage de la zone s’est arrêté hier au niveau de la couche de sable qui recouvre de sol laissé en 1776.

A peine Thomas attaque-t-il le décapage de cette couche qu’un nouveau récipient: une coupe en cuivre apparaît; posée sur le sol au pied du mur formé à sa base de deux plaques de « beach rock » disposées verticalement. La coupe est intacte et en une seule pièce, contrairement aux récipients trouvés hier et avant-hier. Elle est en place dans la couche archéologique et quand, quelques instants plus tard, le sol est entièrement dégagé, chacun est saisi comme s’il était témoin d’un geste suspendu : une voile vient d’apparaître à l’horizon les femmes se précipitent posant là le récipient que l’une d’elle tient à la main - personne jusqu’à aujourd’hui ne viendra le reprendre.

 Vue d'ensemble du chantier de fouille
 Crédit photo : Max Guérout

Nous prenons conscience que dans le champ désolé des preuves matérielles de l’esclavage nous venons de mettre au jour un ensemble d’une grande signification.

Cette découverte a une autre vertu, celle de valider les découvertes des jours précédents, car les récipients trouvés, l’avaient été dans une couche de remblais et, même si à l’évidence ils faisaient partie des ustensiles de cuisine de l’habitat, il restait un petit doute.

Peu de temps après, une autre coupe, celle là réparée, apparaît posée sur le sol d’origine à 2 mètres de la précédente, à côté de clous de charpente du navire.

 La première coupelle intacte en un seul tenant
 Crédit photo : Max Guérout

L’observation du sol ne cesse de fournir des informations, sur l’alimentation quand on trouve des ossements d’oiseaux ou de tortues, ou confirme les déclarations des rescapées sur l’usage du feu jusqu’à la fin et d’une manière continue, car la cendre est partout présente jusqu‘au niveau final.

Au nord, la mer a complètement modifié la forme de la langue de sable, elle était incurvée vers l’ouest et, en trois ou quatre jours, elle est devenue presque droite. Les grands trains de houle croisés ont transporté des centaines de tonnes de sable.