Arrivée à Tromelin

- Arrivée à Tromelin -

 Embarquement à la Réunion
 Crédit photo : Jean-Marie de Bernardy de Sigoyer
Il est 15 h 40 lorsque le Transall 61-ZP de la base aérienne 181 de La Réunion se pose sur la piste de Tromelin.

Assis sur les sièges spartiates alignés le long de la carlingue toute l'équipe de la mission « Esclaves oubliés », et la relève de la mission météo cherchent à apercevoir l'île par les rares hublots.

Peu de temps avant l'atterrissage, l'équipage et les lieutenant-colonels Ulmann et Gueritte m'ont demandé de m'installer dans le cockpit pour assister à l'arrivée et aussi pour que je leur raconte en détail l'histoire de l'Utile.

Nous commençons notre descente, l'avion traverse la couche de nuages et les vagues, qui déferlent autour de l'île, permettent de l'apercevoir de loin.
Aujourd'hui le vent souffle du sud-est à 22 nœuds et l'île se pare d'un large collier d'écume blanche. L'avion fait un tour de l'île, vérifie que la piste est claire de tout obstacle et se présente face au vent pour atterrir en douceur, sous l'œil impavide des fous qui nichent sur le bord de la piste.

 Départ du Transall 61-ZP
 Crédit photo : Jean-Marie de Bernardy de Sigoyer
Le parking s'anime, tout le personnel de la station est venu accueillir la relève et aider au débarquement du matériel et des vivres. Une jeune journaliste d'Antenne Réunion, qui fait l'aller-retour, interroge les membres de l'équipe pour alimenter le journal télévisé du soir.

Chacun s'affaire, reconnaît les lieux, entrepose où il peut le matériel, jusqu'au moment du déjeuner servi dans la salle à manger de la station où se trouvent mêlés météorologues, aviateurs et notre équipe.

Plus tard dans l'après-midi, le Transall fait à nouveau tourner ses moteurs puis s'envole dans un nuage de sable. Après un nouveau tour de l'île, il s'éloigne vers le sud, nous laissant mesurer notre nouveau domaine.
 Montage de la tente
 Crédit photo : Cyril d'Andrea
Mais il faut maintenant monter la tente que l'armée nous a louée, Jean-François a malencontreusement oublié chez lui la notice de montage et dans un joyeux brouhaha nous tentons peu à peu d'élaborer une méthode de montage. Ce n'est qu'en fin d'après-midi que la tente se dresse fièrement non loin de la base.